La NASA ne cesse d’essayer de lancer le lanceur SLS avec le vaisseau spatial Orion vers la Lune dans le cadre de la mission Artemis I. Deux semaines sont allouées pour les réparations et les nouveaux tests. La prochaine date de lancement de la fusée est le 23 septembre.

Source de l'image : Joel Kowsky / NASA

Source de l’image : Joel Kowsky / NASA

Les ingénieurs de la NASA ont clôturé le site de réparation et l’ont recouvert d’une tente pour éviter d’endommager les « entrailles » de la fusée lors de l’autopsie. Les spécialistes changent les joints du connecteur à dégagement rapide pour l’alimentation en hydrogène liquide de la station mobile vers les réservoirs du premier étage. Les joints sont changés à la fois sur la ligne principale et dans le canal de purge. La réparation sur site vous permettra de vérifier immédiatement la qualité de la connexion, ce qui est impossible à faire dans les conditions de l’atelier de montage.

Si les travaux sont effectués conformément au calendrier et réussissent, la prochaine tentative de lancement du lanceur SLS aura lieu le 23 septembre, lorsque la fenêtre de lancement de 2 heures s’ouvrira. La prochaine fenêtre de 70 minutes s’ouvrira le 27 septembre, ce qui donne une date de sauvegarde supplémentaire en cas de nouvelle panne.

Cependant, l’autorisation de démarrer ne dépend pas des spécialistes de la NASA, mais de l’autorité de certification du système d’abandon. Même avec un permis prolongé à 25 jours, les délais sont dépassés. Pour re-tester le système d’abandon de vol, il est nécessaire de remplacer ses batteries et de re-tester, ce qui ne peut être fait que dans l’atelier de montage. Pour contourner cette procédure et tenter de lancer la fusée dans deux semaines, la NASA a déposé une nouvelle demande de renouvellement de la certification. Il n’a pas encore reçu de réponse.

Cependant, les experts de la NASA préparent un calendrier de vérifications et de nouveaux horaires de vol, tenant compte des missions précédemment prévues. La fusée ne bénéficie pas du transport aller-retour au hangar, mais ils le font tous les trois mois, à partir d’avril. Par conséquent, la décision de clore le problème avec le lancement, compte tenu de certains risques, peut être justifiée, sinon le lancement pourrait ne pas avoir lieu du tout.

Si vous remarquez une erreur, sélectionnez-la avec la souris et appuyez sur CTRL + ENTRÉE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.