On a appris que le satellite de télécommunications américain Galaxy 11, lancé en orbite en 1999, s’était partiellement effondré et que ses fragments étaient potentiellement dangereux pour les autres véhicules. Ceci est indiqué dans un message publié sur la chaîne Telegram de l’Institut de mathématiques appliquées. M.V. Keldysh de l’Académie russe des sciences.

Source de l'image : pixabay.com/geralt

Source de l’image : pixabay.com/geralt

« Une destruction partielle de l’ancien appareil de télécommunication Galaxy 11 (lancé en 1999) s’est produite en orbite géostationnaire », a rapporté l’IPM. Rappelons que Galaxy 11 est un satellite de communication géostationnaire, qui était exploité par la société américaine Intelsat.

Le rapport indique que « plusieurs fragments de petite taille » du satellite Galaxy 11 ont été détectés et suivis par des moyens optiques civils.Il est noté que ces fragments présentent un danger potentiel pour les appareils fonctionnant en orbite géostationnaire.

Source de l'image : IPM im. M.V. Keldych RAS

Source de l’image : IPM im. M.V. Keldych RAS

« La raison de la fragmentation de l’engin spatial n’est pas divulguée par les opérateurs, on peut supposer qu’elle est causée par le vieillissement de l’isolation thermique écran-vide du boîtier, des concentrateurs de rayonnement solaire ou des panneaux solaires » , expliquent les scientifiques.

Si vous remarquez une erreur, sélectionnez-la avec la souris et appuyez sur CTRL + ENTRÉE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.