HP a réglé un différend juridique avec des consommateurs européens mécontents qu’une mise à jour cachée du micrologiciel pour les imprimantes HP avec sécurité dynamique les ait empêchés d’utiliser des fournitures tierces.

Source de l'image : Mike Fuentes/Bloomberg via Getty Images

Source de l’image : Mike Fuentes/Bloomberg via Getty Images

En 2016, HP a publié une mise à jour des puces de sécurité des appareils OfficeJet, OfficeJet Pro et OfficeJet Pro X pour prendre en charge une communication sécurisée entre la cartouche et le matériel à l’aide du protocole de sécurité dynamique. En pratique, cela a conduit au fait qu’après la mise à jour, les imprimantes ont commencé à émettre un message de dommage et ont dû être rechargées avec du toner de marque HP.

L’European Electronic Frontier Foundation a demandé à HP d’abroger cette politique, mais la demande a été ignorée. La semaine dernière, l’organisation européenne de défense des droits des consommateurs Euroconsumers est parvenue à un accord avec HP suggérant que les consommateurs n’étaient pas « correctement informés » des conséquences de l’utilisation de Dynamic Security sur les imprimantes HP.

Dans le cadre de cet accord, HP a accepté de mettre en place un fonds pouvant atteindre 1,35 million de dollars pour indemniser les propriétaires d’imprimantes HP en Europe pour les pertes subies à la suite de l’inclusion d’une fonction de sécurité dynamique qui restreint les fonctionnalités de l’imprimante lors de l’utilisation de cartouches tierces.

« Cet accord ne peut être considéré comme un aveu d’une faute ou d’un acte répréhensible de la part de HP, ainsi qu’un aveu par l’organisation Euroconsumers du non-fondé de ses prétentions », a ajouté la société.

Jusqu’à présent, les utilisateurs de quatre pays européens – la Belgique, l’Italie, l’Espagne et le Portugal – sont éligibles à une indemnisation s’ils possédaient l’un des modèles répertoriés dans la liste spéciale entre le 1er septembre 2016 et le 17 novembre 2020.

Selon le modèle d’imprimante, une indemnité forfaitaire comprise entre 20 € et 50 € sera versée. Les consommateurs peuvent également recevoir 45 € supplémentaires s’ils peuvent apporter la preuve d’une augmentation des « dommages collatéraux spécifiques ». Le paiement maximum est plafonné à 95 €.

Des accords similaires entre HP et les utilisateurs ont été signés en Australie en 2018 et aux États-Unis en décembre de l’année dernière.

Si vous remarquez une erreur, sélectionnez-la avec la souris et appuyez sur CTRL + ENTRÉE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.