La Cour de justice générale de l’Union européenne a rejeté l’appel de Google contre une amende infligée par la Commission européenne en 2018 pour avoir enfreint les lois antitrust en imposant des « restrictions illégales » aux fabricants de téléphones Android pour promouvoir son moteur de recherche mobile.

Source de l'image : Justin Chin/Bloomberg

Le tribunal a confirmé la grande majorité des arguments de la Commission européenne, mais a réduit l’amende à 4,1 milliards d’euros au motif que les systèmes de partage des revenus de Google avec les fabricants ne constituaient pas une preuve d’abus de position dominante sur le marché et que le droit de l’entreprise à une juste procès a été partiellement interrompu.

« La Cour de justice générale de l’UE confirme en grande partie la décision du panel selon laquelle Google a imposé des restrictions illégales aux fabricants d’appareils mobiles Android et aux opérateurs de réseaux mobiles afin de renforcer la domination de son moteur de recherche », a déclaré le tribunal de l’UE basé au Luxembourg dans un communiqué (citation de Bloomberg ).

Cette confirmation de la Commission européenne porte un coup sérieux à Google et renforce la position du régulateur antitrust de l’UE, dirigé par la vice-présidente exécutive Margaret Vestager (Margrethe Vestager).

Cependant, Google se réserve le droit de contester à nouveau la décision, cette fois devant la plus haute juridiction du bloc, la Cour de justice de l’Union européenne. Google pourra faire appel de la décision de la Cour européenne de justice générale dans deux mois et dix jours.

Si vous remarquez une erreur, sélectionnez-la avec la souris et appuyez sur CTRL + ENTRÉE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.