L’éditeur américain Electronic Arts a annoncé son intention d’introduire un anti-triche développé par sa propre équipe dans ses jeux sur PC – il s’appelait EA AntiCheat (en abrégé EAAC).

Source de l'image : Arts électroniques

Source de l’image : Arts électroniques

EAAC s’exécutera au niveau du noyau du système d’exploitation. Comme le note EA, ces dernières années, le nombre de programmes de triche dans l’espace du noyau a augmenté, et en mode utilisateur, il peut être difficile de les détecter et de les bloquer.

Contrairement aux anti-triche tiers, EA AntiCheat donnera aux équipes d’Electronic Arts un contrôle total sur les contrôles de sécurité et de confidentialité, vous permettant de résoudre les problèmes plus rapidement.

Selon Electronic Arts, les jeux compétitifs avec un grand nombre de modes en ligne nécessitent le plus de protection au niveau de base. Par conséquent, EAAC fera ses débuts cet automne dans le simulateur de football FIFA 23.

Vous ne pourrez pas jouer à FIFA 23 sur PC sans EAAC

Vous ne pourrez pas jouer à FIFA 23 sur PC sans EAAC

Dans le même temps, l’EAAC ne sera pas seulement utile aux utilisateurs de PC : « Nos joueurs sur console qui affrontent un adversaire sur PC lors d’un match seront également à l’abri des tricheurs des plates-formes PC. »

EA affirme que l’EAAC n’apparaîtra pas dans les jeux solo, aura un « effet mineur » sur le gameplay, ne fonctionnera que simultanément avec le jeu, n’affichera que les fichiers dont vous avez besoin et s’effacera automatiquement si tous les projets de l’éditeur sont désinstallés de le PC.

Electronic Arts n’est pas le premier éditeur à introduire son propre anti-triche qui fonctionne au niveau du noyau. Auparavant, Riot ( Valorant ) et Activision ( Call of Duty : Vanguard , Warzone ) ont déjà introduit des technologies similaires dans leurs développements.

Si vous remarquez une erreur, sélectionnez-la avec la souris et appuyez sur CTRL + ENTRÉE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.