Le paquet de lois récemment approuvé par le président américain pour soutenir l’industrie nationale des semi-conducteurs ne répond pas à la menace posée par les investissements dans des sociétés étrangères spécialisées dans des domaines connexes, estiment certains responsables américains. Au prochain trimestre, les législateurs américains pourraient créer des règles distinctes pour contrôler ces investissements.

Source de l'image : Reuters/Stringer

Source de l’image : Reuters/Stringer

Il est entendu, comme l’explique Reuters , qu’un certain nombre d’agences américaines auront le pouvoir de contrôler les investissements des résidents dans des entreprises étrangères travaillant dans le domaine des composants semi-conducteurs, des systèmes d’intelligence artificielle et de l’informatique quantique. Selon les auteurs de l’initiative, sinon les entreprises étrangères pourront recevoir un avantage injuste, tandis que les autorités américaines devront dépenser des fonds budgétaires pour subventionner le développement de leur propre industrie de haute technologie.

La Chine est, comme on pouvait s’y attendre, dans la zone d’attention particulière. Les responsables américains ont l’intention d’empêcher les cas de financement d’industries clés pour l’économie nationale de pays étrangers. Le décret correspondant pourrait être publié dès le prochain trimestre, complétant les mesures déjà prévues dans le paquet de lois de profil. Rappelons qu’il est interdit aux entreprises qui demandent des subventions américaines d’étendre leurs installations de production en Chine en utilisant des technologies lithographiques 28 nm et plus avancées pendant dix ans. Le défi pour les législateurs est de proposer des restrictions sélectives sur les investissements des entreprises américaines dans les mêmes développeurs de semi-conducteurs chinois. Les interdictions correspondantes ne doivent pas dupliquer celles existantes ou entraver le développement de la coopération avec les pays qui partagent la politique étrangère américaine. Il faudra également tenir compte de la disponibilité de ressources suffisantes de la part des autorités réglementaires américaines pour contrôler ces activités. Les zones qui ne sont pas reconnues par les autorités américaines comme stratégiquement importantes pour la sécurité nationale ne seront pas soumises à un contrôle – dans d’autres zones, les résidents pourront investir dans le capital même d’entreprises chinoises.

Si vous remarquez une erreur, sélectionnez-la avec la souris et appuyez sur CTRL + ENTRÉE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.