L’UE pourrait adopter une loi sur la cybersécurité, qui obligerait les fabricants de tout équipement numérique ayant accès à Internet à assurer sa protection contre le piratage. La Commission européenne insiste sur l’adoption de ce document, écrit l’agence Associated Press.

Source image : Gerd Altmann / pixabay.com

Source de l’image : Gerd Altmann / Pixabay.com

Selon l’UE, les cyberattaques se produisent toutes les 11 secondes. Et comme calculé en 2021, les dommages annuels qu’ils occasionnent sont d’environ 5,5 billions d’euros. La Commission européenne note que des centaines de millions d’appareils électroniques, notamment des smartphones, des ordinateurs, des voitures, des appareils électroménagers et même des jouets, ne disposent pas d’une protection adéquate contre le piratage. La plupart de ces produits ne sont réglementés par aucune réglementation de sécurité. Le Cyber Security Act, dévoilé jeudi à Bruxelles, vise à renforcer la protection des appareils électroniques avec accès en ligne contre les influences extérieures malveillantes.

La Commission estime que la nouvelle loi réduira non seulement le nombre d’attaques, mais profitera également aux consommateurs en améliorant la protection des données et la vie privée.

Selon Thierry Breton, commissaire européen chargé du marché intérieur, la plupart des produits matériels et logiciels ne sont actuellement soumis à aucune obligation de cybersécurité. Si la loi est adoptée, les fabricants devront prendre en compte la cybersécurité lors de la conception et du développement de leurs appareils. Les entreprises seront responsables de la sécurité des appareils pendant toute la durée de vie prévue des produits, mais pas moins de cinq ans. Les autorités de marché auront le pouvoir de confisquer ou de rappeler les appareils non conformes et de sanctionner les entreprises qui ne respectent pas les nouvelles règles.

Si vous remarquez une erreur, sélectionnez-la avec la souris et appuyez sur CTRL + ENTRÉE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.