Les réseaux de contact, qui pendant des décennies ont fourni de l’électricité aux tramways et aux trolleybus, tenteront à l’avenir de passer sous terre, et la transmission de l’électricité à la centrale des modes de transport prometteurs se fera par induction électromagnétique. En tout cas, au Japon, Obayashi et Denso ont commencé à tester une technologie similaire, qui d’ici 2025 pourrait être utilisée dans les rues de la ville.

Source de l'image : Nikkei Asian Review, Shugo Tamura

Source de l’image : Nikkei Asian Review, Shugo Tamura

L’objectif principal de ces systèmes est la recharge continue des véhicules électriques publics. Des câbles et des circuits d’induction seront dissimulés sous la chaussée, ce qui permettra d’alimenter en continu la batterie de traction du bus électrique circulant le long du parcours. Ce dernier, grâce à un tel support, peut être rendu plus léger et plus compact, améliorant la capacité du véhicule à transporter une charge utile sous la forme de passagers.

Selon le Nikkei Asian Review , l’entreprise de construction Obayashi s’est associée au fournisseur de pièces automobiles Denso pour construire une piste d’essai de 15 km dans un centre de recherche à Tokyo afin de tester la technologie de recharge des véhicules électriques sans contact en mouvement. Alors que Denso est responsable de l’infrastructure de charge en tandem, Obayashi a développé le béton fibré, qui permet de recouvrir les circuits de charge montés dans la chaussée avec des dalles suffisamment fines, mais en même temps durables, capables de résister à une utilisation intensive dans une aire métropolitaine.

Comme indiqué, des solutions similaires sont déjà testées par les constructeurs automobiles européens. Des tests au Japon seront effectués jusqu’en mars de l’année prochaine, et si la solution fait ses preuves du meilleur côté, les travaux sur sa mise en œuvre pratique se poursuivront jusqu’en 2025. Obayashi travaille également avec le fabricant de câbles Furukawa Electric sur un projet de pose de câbles pour alimenter les chargeurs le long des routes. Le développement de telles infrastructures, selon les participants à l’initiative, contribuera à la vulgarisation du transport électrique. Dans le même temps, des télécommunications seront mises en place, permettant aux voitures « intelligentes » d’échanger des informations avec des centres de traitement de données à grande vitesse tout au long du parcours.

Si vous remarquez une erreur, sélectionnez-la avec la souris et appuyez sur CTRL + ENTRÉE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.