On a appris que le ministère du Développement numérique prévoyait d’apporter un certain nombre de modifications aux règles d’inclusion des produits logiciels dans le registre des logiciels nationaux. Les développeurs peuvent être amenés à adapter leurs produits aux systèmes d’exploitation russes basés sur Linux. Kommersant écrit à ce sujet en faisant référence au chef du conseil d’administration de Basalt SPO (le développeur d’Alt Linux OS) Alexei Smirnov.

Source de l'image : Pixabay

Source de l’image : Pixabay

« Désormais, une partie importante des logiciels du registre ne peut fonctionner que sous des systèmes d’exploitation étrangers, la nouvelle version du décret gouvernemental interdisant l’admission de logiciels étrangers pour les marchés publics prévoit une note dans le registre sur la compatibilité obligatoire du produit logiciel avec les systèmes d’exploitation nationaux », a déclaré M. Smirnov.

À son avis, l’exigence devrait être introduite par étapes pour différentes classes de logiciels. Si ces exigences ne sont pas remplies, le développeur de logiciels sera exclu du registre des logiciels nationaux. Le ministère du Développement numérique a confirmé le développement de cette initiative, notant qu’il est également prévu d’ajouter des exigences à un système d’exploitation compatible.

Rappelons qu’à l’heure actuelle, environ 13 900 produits logiciels et 4 400 titulaires de droits d’auteur sont inscrits au registre des logiciels nationaux. Ils bénéficient de certaines préférences dans les marchés publics et ont également la possibilité de réduire l’impôt sur le revenu de 20% à 3% et les primes d’assurance de 14% à 7,6%. De plus, lors de la vente de logiciels à partir du registre, vous n’avez pas à payer de TVA.

Si vous remarquez une erreur, sélectionnez-la avec la souris et appuyez sur CTRL + ENTRÉE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.