L’alliance internationale des développeurs d’équipements de télécommunications OpenRAN (Radio Access Network) a suspendu l’adhésion des russes Skoltech et MTS à l’organisation, rapporte Vedomosti. Il n’y avait pas d’autres entreprises russes dans cette alliance.

Désormais, ils ne pourront pas participer au développement, mais en même temps, ils pourront utiliser des développements ouverts prêts à l’emploi publiés par l’alliance OpenRAN. Les mentions d’entreprises nationales ont déjà été supprimées du site Web officiel d’OpenRAN.

Source de l'image : Jeremy Bezanger/unsplash.com

Source de l’image : Jeremy Bezanger/unsplash.com

L’alliance a été créée en Allemagne en 2018. Son idée était que ses participants pourraient développer conjointement des équipements pour les réseaux 5G et les prochaines générations de communications basées sur une architecture ouverte. En fait, l’association défendait les intérêts des opérateurs cellulaires et visait à développer des normes d’équipement ouvertes. Cela a permis aux opérateurs d’être moins dépendants des fournisseurs dominants sur le marché – les européens Nokia et Ericsson et le chinois Huawei. Les membres de l’Alliance incluent : Samsung, Cisco, Dell, AT&T, Verizon. Skoltech et MTS l’ont rejoint en décembre 2019.

Pour le moment, l’alliance comprenait 31 opérateurs télécoms du monde entier, dont des entreprises américaines et européennes, précise CNews. Le nombre de contributeurs où les entreprises russes ne sont pas non plus représentées est de 297, dont la société chinoise ZTE, qui est tombée sous le coup des sanctions américaines, mais a été partiellement « amnistiée » en mars 2022.

Comme l’ont commenté les représentants de Skoltech à CNews, leur adhésion à l’alliance a été maintenue, bien que temporairement suspendue.

Si vous remarquez une erreur, sélectionnez-la avec la souris et appuyez sur CTRL + ENTRÉE. | Peut-on mieux écrire ? Nous sommes toujours heureux de nouveaux auteurs .

Sources:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.