La National Aeronautics and Space Administration (NASA) des États-Unis est sur le point de réaliser le premier vol orbital de la fusée spatiale super lourde à deux étages avec le vaisseau spatial Orion dans le cadre de la mission Artemis I. Le lanceur a passé avec succès un test de ravitaillement critique cette semaine. Pour cette raison, il est fort probable qu’une deuxième tentative de lancement dans l’espace aura lieu le 27 septembre.

Source de l'image : NASA

Source de l’image : NASA

Une précédente tentative de lancement d’une fusée SLS dans l’espace s’était soldée par un échec le 3 septembre. Alors qu’ils remplissaient de carburant les réservoirs de la fusée quelques heures avant le lancement, les ingénieurs de la NASA ont découvert une fuite d’hydrogène liquide. Ils ont fait plusieurs tentatives pour résoudre le problème sur place, mais n’y sont pas parvenus, raison pour laquelle le démarrage du système SLS a dû être reporté.

Selon les données disponibles, depuis lors, les joints des raccords rapides de l’étage principal du SLS, qui sont utilisés pour connecter la fusée à la conduite de carburant, ont été remplacés. Le remplacement des joints a été achevé le 9 septembre, après quoi un test de ravitaillement des réservoirs a été programmé. Le test a été effectué mercredi sur la rampe de lancement 39B du Kennedy Space Center en Floride, où se trouve actuellement la fusée SLS.

Bien que le test du réservoir de carburant ait été considéré comme un succès, il ne s’est pas déroulé sans heurts. Lors du ravitaillement des réservoirs, une fuite d’hydrogène liquide est à nouveau enregistrée. Cependant, cette fois, le problème a été résolu in situ en chauffant le raccord rapide, de sorte qu’il « s’assit » plus fermement et que le taux de fuite ait diminué à un niveau acceptable. Avant cela, une autre fuite de carburant a été découverte, mais elle n’était pas si importante.

La NASA étudie actuellement la possibilité de lancer la fusée SLS le 27 septembre, le 2 octobre étant considéré comme une date de secours. Cependant, la date officielle du prochain lancement n’a pas encore été approuvée. Résoudre le problème avec le système de carburant peut ne pas suffire. Le fait est que les nouvelles dates nécessitent une re-certification du système d’abandon. Habituellement, une telle autorisation était accordée pendant 25 jours après l’installation des batteries pour le système d’arrêt d’urgence et ses tests avant vol. Ces travaux ne peuvent être effectués que dans l’atelier de montage. La dernière fois que le système d’abandon de vol de la fusée SLS pour la mission Artemis I a été testé et validé le 14 ou 15 août. La NASA a demandé une prolongation de la période de certification.

Rappelons que dans le cadre de la mission Artemis I, la fusée SLS est censée lancer le vaisseau spatial Orion dans l’espace extra-atmosphérique, qui volera automatiquement autour de la lune et reviendra sur Terre. Si cette étape est réussie, un groupe d’astronautes effectuera le prochain vol autour de la Lune sur le vaisseau spatial Orion. Selon le plan approuvé, le lancement de la mission Artemis 2 devrait avoir lieu en 2024. L’atterrissage d’astronautes à la surface du satellite de notre planète aura lieu avant 2025 dans le cadre de la mission Artemis 3.

Si vous remarquez une erreur, sélectionnez-la avec la souris et appuyez sur CTRL + ENTRÉE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.