Une action en justice a été déposée devant le tribunal fédéral de San Francisco accusant Meta * (qui possède Facebook * et Instagram * ) d’avoir violé la politique de confidentialité d’Apple et d’avoir enfreint les lois fédérales et californiennes restreignant la collecte non autorisée d’informations personnelles. Le procès peut recevoir le statut de classe, la semaine dernière, le même tribunal a reçu un procès similaire sur les mêmes accusations.

Source de l'image : succo/pixabay.com

Source de l’image : succo/pixabay.com

Les poursuites découlent de recherches menées par l’expert en confidentialité des données Felix Krause, qui a découvert que les applications mobiles Facebook * et Instagram * pour Apple iOS ajoutent du code JavaScript à toutes les pages ouvertes par les utilisateurs. Ce code, selon Krause, permet aux applications de suivre « tout ce que vous faites sur n’importe quel site Web », y compris la saisie de mots de passe. Il n’y a aucune option dans les paramètres de l’application qui vous permet d’ouvrir des liens via le navigateur par défaut installé dans le système, c’est-à-dire qu’il est impossible d’éviter la surveillance.

Meta * a nié toutes les allégations. « Ces accusations sont sans fondement et nous défendrons activement notre position. Nous avons conçu notre navigateur intégré à l’application dans le respect des choix de confidentialité des utilisateurs, y compris la manière dont les données peuvent être utilisées à des fins publicitaires », a déclaré un porte-parole de Meta * à MacRumors.

Les plaignants allèguent que la collecte de données utilisateur via les applications Meta * contourne la politique de confidentialité d’Apple introduite en 2021 – les règles mises à jour exigent que le consentement de l’utilisateur soit obtenu avant de suivre leurs activités en ligne ou hors ligne. Meta * elle-même estime qu’en 2022 seulement, l’entreprise perdra 10 milliards de dollars de revenus publicitaires à cause de cela. Le contournement de la politique de confidentialité d’Apple se manifeste par le fait que les liens vers des ressources externes des applications Facebook * et Instagram * s’ouvrent dans le navigateur intégré, et non dans celui par défaut du système, selon le dernier procès.

* Inclus dans la liste des associations publiques et des organisations religieuses à l’égard desquelles le tribunal a pris une décision définitive de liquidation ou d’interdiction d’activités pour les motifs prévus par la loi fédérale n° 114-FZ du 25 juillet 2002 « Sur la lutte contre les activités extrémistes ». « 

Si vous remarquez une erreur, sélectionnez-la avec la souris et appuyez sur CTRL + ENTRÉE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.